Janvier 2021

Nous voici au début de l’année 2021, habités de crainte, en manque de contacts, en proie au doute quant à l’avenir.
Beaucoup de chaises sont restées vides dans nos maisons, dans nos églises, dans les salles de spectacle, dans les restaurants, chez les coiffeurs…
Nous nous sommes souhaité, comme les autres années, nos voeux les meilleurs mais le coeur y était-il vraiment ? Et que souhaiter ? Beaucoup ont été malades, ont perdu un proche sans pouvoir dire au revoir, sont en difficulté avec le travail, sont habités par la tristesse. Néanmoins, nous avons pu mesurer l’importance des contacts humains, de la solidarité, des connections avec la nature et avec le monde entier aux prises avec les mêmes difficultés.
Aussi, en ce mois de janvier 2021, nous vous souhaitons d’être des vivants, capable de travailler à plus de liens favorisant le « Vivre-ensemble », nous vous souhaitons d’expérimenter à nouveau le goût délicieux des relations fraternelles
qui vous ont manqué, nous vous souhaitons de ressortir de vos cartons les projets suspendus, nous vous souhaitons une bonne année 2021.

Continuer la lecture


3. Un autre Noël est-il possible pour moi?

Les chrétiens d’aujourd’hui ne peuvent pas se résigner à la façon dont nous célébrons les fêtes de Noël chaque fois plus axées sur le  dieu argent et en se tournant vers les célébrations liturgiques parfois vidées de leur sens initial …..

Les chrétiens européens participent à l’attitude consumériste, sans être reconnus à maintes reprises chrétiens comme  tels, en se comportant comme ceux qui ne le sont pas. Si Noël a perdu sa signification, c’est peut-être parce que nous sommes restés dans la simple célébration, plutôt que de nous  concentrer sur l’expérience de ce qui se passe dans la vie.

Teresa de Calcutta l’a très bien dit: « C’est Noël chaque fois que je donne de l’amour de Dieu à travers moi ». Oui, c’est Noël chaque fois que je souris à mon frère et lui offre ma main, quand je ne le rejette pas ou ne l’exclut pas de mon propre pays ou de  l’extérieur.

Face à la célébration de Noël comme nous la célébrons, nous nous posons ces questions que nous partageons ouvertement : Que puis-je faire sur le plan personnel, de groupe, communauté… qui ne sont pas seulement de bons voeux ? 

Je partage ma réflexion : « Est-il possible de célébrer Noël d’une manière différente ? Comment? Qu’est-ce que je propose et que me propose-t-on  ?



2. Quel est le sens de Noël ?

Noël n’a pas toujours été une date commémorée par tout le monde. Nulle part dans les Évangiles, la date de la naissance de Jésus n’est précisée. Selon certains historiens, les chrétiens du IVe siècle ont choisi le 25 décembre, mettant en coïncidence  ainsi la naissance du Christ avec la fête romaine annuelle (autres cultures, comme la culture Germanique, Scandinave, Aztèque, Inca…).                         ils célèbrent aussi à cette époque une fête du « dieu soleil », au solstice d’hiver, qui a rendu plus facile l’assimilation de la nouvelle religion par les païens.

Dès les premiers disciples de Jésus, vivant de leur expérience de foi, ceux-ci ont donné un sens unique et particulier à la Fête de Pâques, en célébrant la résurrection de Jésus, le Vivant, vainqueur de la mort. Commence alors une autre manière de vivre avec son Esprit.

Nous partageons nos questions: Pourquoi Noël a-t-il des racines sociales aussi universelles ? Ne nous attendons-nous pas à des fruits que la fête de Noël ne peut  donner?  Pourquoi  Pâques a-t-elle  moins de reconnaissance sociale ?

Je partage ma réflexion:  “En définitive, quel est le sens de  Noël pour moi ?”

1.Réellement, que célébrons-nous à Noël ?

En cette période de pandémie, où tant de certitudes s’effritent, c’est à nous de nous réinventer et de repenser ce que nous devons faire et comment nous pouvons le faire. Dans notre service d’animation, nous voulions nous concentrer sur ce qui nous interroge sur la célébration des festivités attachées à  Noël. Le scénario que nous trouvons en Europe,  compte tenu des règles de l’autorité compétente sur les limites, de mobilité, des lieux ouverts, du nombre de personnes qui peuvent se rassembler, du temps de confinement…, il semble que nous sommes dans une situation de ‘guerre’.

Dans ce contexte, il y a beaucoup de réactions. Certains se demandent:  avec qui allons-nous célébrer Noël? Serons-nous en mesure de voyager pour partager avec la famille? Que reste-t-il des repas d’entreprise, entre amis, collègues?… D’autres, les hôtels, les boutiques, les salles de loisirs, les restaurants, les orchestres, les musiciens…, se manifestent avec une certaine colère, en revendiquant leur situation au bord de la faillite et affirment : « Sauvons Noël ! »

Face à cette situation si limitée et unique, nous soulevons ces questions, dans notre groupe, que nous voulons partager ouvertement : Quelles sont ces choses qui ne peuvent  manquer pour célébrer  Noël ?

Je peux faire  une brève narration sur: « Qu’est-ce que je célèbre vraiment à Noël?

IL N’Y AURA PAS DE NOËL ?
Bien sûr que si !
Plus silencieux et plus profond,
Plus semblable au premier dans lequel Jésus est né, dans la solitude. Sans beaucoup de lumières sur terre,
mais avec celle de l’étoile de Bethléem,
illuminant des chemins de vie dans son immensité.
Sans- parades royales colossales
mais avec l’humilité de nous sentir
des bergers et des jeunes à la recherche de la Vérité.
Sans grandes messes et avec des absences amères,
mais avec la présence d’un Dieu qui emplira tout.
IL N’Y AURA PAS DE NOËL ?
Bien sûr que si !
Sans les rues débordantes,
mais avec un cœur ardent
pour celui qui doit venir
sans bruits ni festivals,
ni réclamations ni bousculades …
Mais en vivant le mystère sans peur
aux « Hérode-covid » qui prétendent
nous enlever même le rêve d’espérer.
Noël aura lieu parce que DIEU est de notre côté
et qu’il partage, comme le Christ l’a fait dans une crèche,
notre pauvreté, nos épreuves, nos pleurs, nos angoisses et notre orphelinat. Noël aura lieu parce que nous avons besoin
d’une lumière divine au milieu de tant d’obscurité.
Jamais la Covid19 ne pourra atteindre le cœur ou l’âme
de ceux qui mettent dans le ciel leur espérance et leur haut idéal.
NOËL AURA LIEU !
NOUS CHANTERONS DES CHANTS DE NOËL!
DIEU VA NAÎTRE ET NOUS APPORTER LA LIBERTE.

P.Javier Leoz, curé de la paroisse San Lorenzo, Pampelune (Navarre en Espagne)         (texte qui lui a valu un appel téléphonique du pape François le 7/11/2020).