3. Un autre Noël est-il possible pour moi?

Les chrétiens d’aujourd’hui ne peuvent pas se résigner à la façon dont nous célébrons les fêtes de Noël chaque fois plus axées sur le  dieu argent et en se tournant vers les célébrations liturgiques parfois vidées de leur sens initial …..

Les chrétiens européens participent à l’attitude consumériste, sans être reconnus à maintes reprises chrétiens comme  tels, en se comportant comme ceux qui ne le sont pas. Si Noël a perdu sa signification, c’est peut-être parce que nous sommes restés dans la simple célébration, plutôt que de nous  concentrer sur l’expérience de ce qui se passe dans la vie.

Teresa de Calcutta l’a très bien dit: « C’est Noël chaque fois que je donne de l’amour de Dieu à travers moi ». Oui, c’est Noël chaque fois que je souris à mon frère et lui offre ma main, quand je ne le rejette pas ou ne l’exclut pas de mon propre pays ou de  l’extérieur.

Face à la célébration de Noël comme nous la célébrons, nous nous posons ces questions que nous partageons ouvertement : Que puis-je faire sur le plan personnel, de groupe, communauté… qui ne sont pas seulement de bons voeux ? 

Je partage ma réflexion : « Est-il possible de célébrer Noël d’une manière différente ? Comment? Qu’est-ce que je propose et que me propose-t-on  ?



1 réflexion sur «  »

  1. …en effet, les chrétiens d’aujourd’hui ne peuvent pas se résigner à la façon dont nous célébrons les fêtes de Noël chaque fois plus axées sur la consommation…Nous avons constaté avec quelle ardeur et quelle imagination, de nombreux secteurs, paroisses…se sont adaptés en ce temps de confinement exceptionnel. Notre vie sociale plus que perturbée a laissé place à l’attention affectueuse au sein des familles et les gestes de solidarité n’ont pas manqués malgré la peur ! L’esprit de Noël permet de consolider notre humanité vers plus de grandeur, de questionnement, de lien. Que puis-je faire ou penser pour aller à la rencontre de ce monde qui nous entoure? les questions continuent de se poser sur le sens de la vie…ne faudrait-il pas se mettre au travail pour une réflexion personnelle et collective?

Répondre à Marie-Paule Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *